Mouka est un espace documentaire sur le genre et les droits des femmes haïtiennes

Recherche

Dossiers thématiques

Après la grande mobilisation féministe suivant le départ des Duvalier, de nombreuses militantes, convaincues de la nécessité d’investir les espaces décisionnels de l’État, ont travaillé à la création du ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes (MCFDF) en 1994. Entretien avec la première titulaire du ministère, Lise Marie Déjean.
Les programmes visant la réduction de la mortalité maternelle ont donné peu de résultats probants en Haïti. Au cœur de ceux-ci, une stratégie d’intervention axée sur la hausse des accouchements en milieu institutionnel où la naturalisation des hiérarchies raciales et sociales reproduit les relations de domination de l’héritage colonial.
La vie en Haïti, comme dans plusieurs pays, est structurée à l’avantage des hommes à plusieurs égards, que ce soit dans la distribution de la pauvreté, du travail ou des autres conditions matérielles de la vie des femmes. Cadres sociodémographique, socioéconomique et sociopolitique.
  • 0
  • 1
  • 2

Publications en vedette

Chéry, Frédéric Gérald (2018)

L’auteur suppose que l’absence de recherche économique en Haïti serait causée par la présence des femmes dans le secteur productif de l’économie. La poursuite de connaissances engendre normalement une redéfinition des rôles sociaux chez les sexes, comme on peut le voir dans les sociétés qui lui donnent de l’importance. Les Haïtiennes, qui participent largement à l’économie, seraient bien placées pour mettre ces savoirs en application. L’attention est plutôt concentrée dans les domaines masculins tels que la politique, où se décide le fonctionnement de l’économie et de la vie familiale. L’organisation de ces deux secteurs n’est pas sujette à un changement désirable chez les hommes.

Lamour, Sabine (29 janvier 2020)

L’auteure fait ressortir la particularité du mouvement féministe haïtien par son action dans les moments politiques critiques. Les féministes interviennent lorsque les droits nationaux sont bafoués par des acteurs politiques. L'auteure discute ici des actions de celles-ci après le séisme de 2010 qui a bouleversé la vie nationale. Certaines actrices féministes ont alors perdu la vie. De multiples acteurs internationaux ont pris beaucoup de place au détriment du mouvement haïtien. Cela n'a pas empêché les féministes de poursuivre leur lutte pour l’inclusion des femmes dans les stratégies de reconstruction. L’auteure conclut que le mouvement féministe haïtien ne doit pas cesser de lutter pour maintenir les acquis et en obtenir de nouveaux.

Groupe de travail d’avant session du Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (2008)

Le Groupe de travail d’avant-session pose des questions au gouvernement haïtien à la suite de son rapport précédent. Il demande des clarifications par rapport à la définition de la discrimination, au rayonnement de la Convention, aux lois et pratiques discriminatoires, aux lois sur l’égalité, aux plans d’action, aux mesures temporaires spéciales, à la violence à l’égard des femmes et la traite des femmes, à la participation à la vie politique et à la vie publique, à l’éducation, à l’emploi, à la santé, aux loisirs et à la vie culturelle, aux femmes des zones rurales et aux relations familiales.

 

Claude-Narcisse, Jasmine (1997)

Les Haïtiennes et la Ligue internationale des femmes ont participé à la lutte contre l'occupation américaine. Dans le contexte d'un intérêt plus marqué envers la participation des femmes à la vie nationale, la Ligue féminine d’action sociale est créée. Un long combat de plus de 25 ans de revendications s’ensuit pour aboutir, en 1950, à l'obtention du droit de vote et à l'admissibilité des femmes à devenir candidates aux élections. Ce n'est qu'après le régime de Duvalier que la Ligue peut se réunir à nouveau.

Thomas, Sandrale (2012)

L'auteure aborde la pauvreté multidimensionnelle des femmes en Haïti et les impacts d’une stratégie de lutte mise en œuvre par un projet générateur de revenus, le KOFAVAC. Alors que la pauvreté touche plusieurs sphères de leur vie et bien que la contribution de ce projet soit plutôt limitée, les femmes qui y ont participé ont souligné son impact sur leur pauvreté, notamment sur la satisfaction des besoins du ménage.